Menu
L'Agenda
Contact mel
Visites

 58817 visiteurs

 3 visiteurs en ligne

L'Association LACIM

Les Jumelages

Recherche



Bienvenue sur LACIM du Senonais

Une même humanité

 

LACIM vient de publier une nouvelle exposition*, « Regards croisés », où il n'y a que des portraits des gens du Sud que nous avons rencontrés. Visages de femmes, d’hommes, et d’enfants dans leur vie quotidienne, regards d'accueil, d'espoir, de joie, d'inquiétude, d'interrogation. Nous rencontrons l'Autre dans son altérité,  dans son unicité mais nous rencontrons aussi le Même que nous, porteur des mêmes sentiments, des mêmes émotions.

À travers les projets de développement que nous réalisons ensemble au Sud, c'est la même humanité que nous construisons dans le respect mutuel, dans l'amitié, pour faire un monde plus juste où personne ne souffrira de la faim, où tous les enfants pourront aller à l'école, où chacun pourra bénéficier de soins, où l'autre ne sera pas perçu comme un ennemi potentiel, un envahisseur éventuel mais comme un ami possible, un frère en humanité. Rêve ? Utopie ? Avant de répondre à cette question, rencontrons tous ces regards porteurs de notre même Humanité.
 

*L'exposition est visible au siège de LACIM à Croizet sur Gand 42540 dans la Loire. (tel :0477632542   www.lacim.fr) Un autre exemplaire circule dans les comités locaux en France.

Les 5 dernières nouvelles

exposiion d'artisanat - par jmguyon le 05/11/2015 @ 20:27


Panique au Plazza - par jmguyon le 05/10/2015 @ 12:17

LACIM du Sénonais vous invite à venir voir la pièce de théâtre
Panique au Plazza 
comédie de Rey Cooney
mise en scène par Jean Rouchon
  jouée par le Théâtre Sans Nom de Maillot
à la Salle des fêtes de Nailly
Samedi 10 octobre 2015 à 20h et  dimanche 11 octobre à 15h

Entrée: adultes :15€ Moins de 12 ans , étudiants et sans emploi:10€
Réservation et paiement si possible auparavant, à retourner à:
LACIM du Sénonais, 74, Grande rue 89100 Nailly
(chèque à l'ordre de LACIM du Sénonais.  Renseignements au 06 87 68 84 08


Cette représentation bénéficiera aux villages du Sud (Mali, Niger, Burkina Faso) où LACIM du Sénonais participe à des actions de développement: forage, alphabétisation des femmes, formation à l'agroécologie, aménagement d'écoles...) Une exposition d'artisanat en provenance d'Afrique et d'Inde aura lieu le samedi 10 à partir de 19h et le dimanche 11 à partir de 15h

... / ... Lire la suite


quelques nouvelles de Sémari - par Lacim du Senonais le 23/08/2015 @ 11:15

      Le 28 mai 2015 Yoro Aidara et Ismaghil ag Agali, permanents de LACIM au Mali, se sont rendus à Sémari, au pays Dogon, pour faire le point de l'évolution des projet et de la situation actuelle du village. Voici quelques extraits de leur rapport  :
"La mission de ce jour à SEMARY, avait pour objet de faire la situation des projets dans le village(...)Le village est situé sur la colline, pas un seul puits. » le problème de l'eau est crucial dans ce village qui s'alimente à partir de deux trous creusés il y a une vingtaine d'années mais qui ne débitent plus assez à partir du mois de février. Il reste une eau très boueuse difficilement utilisable. Néanmoins cette boue est encore utilisée par quelques personnes qui ne peuvent pas faire le déplacement de 4 ou 17 km pour aller chercher de l'eau . « L'eau reste la priorité principale du village, car aujourd'hui il n'y a qu'une seule activité la recherche de l'eau.

L’ECOLE

Bientôt les vacances scolaires, les effectifs restent fictifs, car le matin c’est après la recherche d’eau que quelques enfants rejoignent les salles de classe, les enseignants ne sont pas toujours disponibles pour les mêmes raisons, voila pourquoi il n’y a pas de pression, et cela depuis le mois de Février 2015. 

 

1ère

2ème

3ème

4ème

5ème

6ème

Total

garçons

6

11

15

02

05

09

 

filles

12

16

28

17

09

24

 

Total

18

27

43

19

14

33

 

 L’ALPHABETISATION

La formation s’est bien passée, elle a démarré avec 53 femmes inscrites, et à l’évaluation finale il y avait 50 femmes.

La formation a été faite en dogon, mais juste un petit problème au cours de la formation, car les dogons ont plus de 90 dialectes, et le formateur avait une petite différence avec leur langage qu’elles ont pu comblé à temps, le Dogosso et le Donosso. 

Et pour la recherche d’eau les femmes avaient demandé de faire la formation les nuits. Avec l’accord des maris tout s’est très bien passé.

Lors de cette formation, les sujets traités ont permis à chacune de mieux comprendre des réalités de tous les jours, qu’elles côtoient. Il s’agit particulièrement de l’eau, l’hygiène, l’assainissement, la santé, le calcul, les chiffres, et l’attention a porté particulièrement sur les maris et enfants en plus etc.

Cette formation a apporté une grande ouverture entre les femmes, car elles ne pensaient pas avoir du temps pour une rencontre de ce genre, surtout sur 4 mois, chose faite avec succès et beaucoup de volonté.

Le thème sur l’hygiène et l'assainissement a beaucoup réconforté les unes et les autres, car l’eau bue tous les jours à pu être assainie un peu même s’il reste encore à faire.

La santé, l’allaitement, la nutrition des enfants, la lutte contre le paludisme, les comptes de 0 à 50, les numéros de chaussures, téléphones etc.

Elles remercient les amis pour cette initiative, et sont prêtes pour la suite en janvier.

 


 

 

... / ... Lire la suite


Quelques nouvelles de Minta - par jmguyon le 23/08/2015 @ 10:36

         Le 2 juin 2015 Yoro Aidara et Ismaghil ag Agali , permanents de LACIM à Bamako et Gao,  sont passés à notre ancien jumelage de Minta pour saluer la population et prendre des nouvelles.
         La santé du chef de village, très âgé, donne des signes d'inquiétude et il était absent  ce jour.
        Le village poursuit son développement puisqu'une nouvelle école vient d'être construite grâce à l'aide de World Vision. Il y a maintenant 512 élèves au primaire et 192 au collège (100 filles et 92 garçons).
          Le périmètre maraîcher autour de l'école est toujours bien utilisé.
          Il y a encore un problème lié à l'eau dans la mesure où le débit du château d'eau est insuffisant. Il faudrait accroître la surface des panneaux solaires pour fournir plus d'électricité à la pompe. Le comité de gestion de l'eau s'est rénové et maintenant les cotisations rentrent mieux. Le village  pourra participer à l'installation de nouveaux panneaux solaires. Il faudra certainement apporter un complément ce que nous pourrons faire dans la mesure de nos moyens.
          Le comité LACIM de Minta a profité de cette visite pour nous envoyer une lettre dans laquelle il nous remercie très chaleureusement pour tout ce que nous avons fait pour le village au cours des 20 années écoulées. Même si nous n'intervenons plus dans ce village, ou très peu,  l'amitié demeure, comme nous le souhaitons au sein de LACIM.

... / ... Lire la suite


Des nouvelles de Kwadap - par Lacim du Senonais le 02/11/2014 @ 18:16


COMPTE RENDU DE LA REUNION DU : 22-09-2014 LORS DE LA VISITE DU VILLAGE DE KWADAP
 

Pays : NIGER
Région de : DOSSO
Département de : DOUTCHI
Commune de : DANKASSARY
Jumelé avec notre association depuis 2009



Projet en cours :
  Agriculture durable

Présents à la réunion : Hommes : 30 Femmes : 15

            Nous sommes  arrivés vers 15h15 à l’embranchement de la piste de KWADAP sur la latérite, avec une pancarte que nous devions installer pour indiquer le village de KWADAP.. Deux hommes sont venus du village pour nous aider. Ensuite nous avons rejoint le village.

           74 agriculteurs  ont réalisé des fosses à compost cette année. Dans l’ensemble la saison a été très bonne. Juste un peu de sécheresse à cause essentiellement du vent. Certains ont semé trop tôt, vers la fin mai, et les cultures ont souffert de la sécheresse. Cela a permis de comprendre qu'il ne servait à rien de semer trop tôt avec ces semences, car le cycle végétatif est plus court et il est préférable d'attendre que la saison des pluies soit bien installée.
            Malgré cela, un homme indique avoir déjà récolté 30 bottes, mais il n’a pas encore terminé. L’an passé il avait eu 25 bottes. Un autre indique avoir déjà attaché 45 bottes, mais ce n’est pas  non plus  terminé. L’an passé il avait eu 25 bottes. C’est la deuxième année d'utilisation  du compost. Nous conseillons de commencer à remplir les fosses dès maintenant  car à cette époque les déchets végétaux sont nombreux.
           Il est apparu qu'une deuxième fosse serait utile et nous avons envisagé de fournir des graines d’une nouvelle variété de sorgho assez productive. C’est une variété naine (120 cm environ) avec de très gros épis. Nous souhaiterions aussi favoriser la culture du moringa dans les villages. Les feuilles de moringa se vendent très bien sur les marchés. (Pour faire des sauces. Le moringa est à haute valeur nutritive)

Projets déjà réalisés :
  Le moulin
        Il fonctionne bien. Il y a 185 000 CFA en caisse. Les femmes payent 100 CFA/ mesure pour le maïs sec et le niébé, 75 CFA/ mesure pour le maïs mouillé et le wanzou,50 CFA/ mesure pour le mil. Le meunier n’est pas payé et j’indique que ce n’est pas normal. Les femmes ne sont toujours pas assez impliquées dans la gestion.Je trouve qu’il y a peu d’argent en caisse en ne payant pas le meunier.On découvre l’explication….

        Quand les femmes Peuhls viennent au moulin, elles payent en nature avec du lait, alors ceux du village le boivent sans compensation. Nous nous sommes élevés  contre cette façon de faire. J’ai à nouveau expliqué qu’ilfallait prévoir l’amortissement du moulin de façon à être à même d’assurer son remplacement dans quelques années, car LACIM n’achètera pas un deuxième moulin.

  Le forage
       Le forage et la pompe donnent satisfaction à toute la population.La caisse du comité de gestion est toujours très bien gérée.
  
Les puits
      Il serait nécessaire d’aménager les abords d'un puits et d'améliorer l’exhaure. La demande du quartier est assez forte. Il faudra aussi procéder au désensablement. Le coût d’un tel projet s’élève à 1 400 000 CFA. Avec le curage et le désensablement, il faut compter 1 000 000 CFA en plus. Soit 3 000 000 CFA au total avec le suivi compris ou 4500€.
  L'école
     La rentrée scolaire des primaires et collèges était prévue pour le 1 octobre.La rentrée pour les lycées avait eu lieu mi-septembre.il y aura le même nombre de cours cette année.
  Le commerce
    Ils ont vendu les sacs de niébé, mais les prix n'ont pas augmenté cette année comme d'habitude, ils ont donc perdu un peu. Il y a 990 000 CFA en caisse, car ils ont vendu 22 000 CFA le sac de niébé au lieu de 27 000 CFA l’an passé.

  Projets envisagés :
o Le directeur souhaite les latrines pour l’école.
o La demande pour un puits se précise, en fait il y a un puits dans un quartier qu’il faudrait aménager pour faciliter l’exhaure, et peut-être faire le désensablage.
o La demande de puits maraîchers pour les jardins des femmes restent d’actualité.
o Demande de construction de nouvelles classes.
o Nous n’avons pas trop parlé du projet de machines à coudre car il y avait peu de femmes présentes à cause des récoltes. Le sujet devra être abordé plus sérieusement lors d’une prochaine mission.

  Conclusion
     Il y a toujours un assez bon engagement de la population dans un esprit de collaboration et de solidarité.
    Nous sommes dans l’attente d’un devis pour la construction des latrines à l’école, comme l’association du Sénonais avait souhaité. Nous espérons que la construction pourra se faire avant la fin de l’année.
    Pour le projet des machines à coudre, nous avons eu une réflexion sur le sujet avec Moumouni le directeur du GESPAC. Il y aurait peut-être une possibilité de réaliser en fait un petit centre de formation pour plusieurs villages. Il est donc nécessaire d’approfondir l’étude de ce projet.

Yves GAUCHER
Chargé de mission

... / ... Lire la suite


^ Haut ^